Le festival d’Edimbourg: et alors?

Le High Street d’Edimbourg pendant le festival.

Ici à Edimbourg le festival est en plein essor, les rues de la nouvelle ville et les ruelles de la vieille ville sont bondées de gens, et tous les bars, presque tous les cafés et même des églises sont devenus salles de spectacles. En fait, selon Lonely Planet, les éditeurs qui produisent les guides de voyages, c’est complètement incontournable maintenant, la meilleure expérience pour le touriste qui arrive au Royaume (dés)Uni. Et ça veut dire que Edimbourg bat Londres, la capitale de l’univers – c’est génial ça, quoi.

Mais, au profit des non-initiés, qu’est que c’est, ce festival d’Edimbourg? Est-ce que c’est vrai que c’est un festival qui offre du plaisir pour tous, ou plutôt, juste une autre extravagance des arts, qui s’adonne aux culture vultures (les vautours de culture)?

D’abord, et comme tout le monde sait, le festival d’Edimbourg est le plus grand festival des arts dans le monde. Impossible de déterminer le nombre de spectacles, mais plus que 4 millions de billets sont vendus chaque année. En fait, à part les jeux olympiques et la coupe du monde, c’est l’événement régulier le plus populaire dans le monde. Et tout ça pour aller voir un peu d’opéra suivit par une pincée de ballet et une dose de poésie… c’est magnifique mais ce n’est pas vrai! Et alors, voilà le truc, ce n’est pas vrai… ou, au moins, ce n’est pas aussi simple que ça. Bien sûr, il y a des gens qui ne peuvent pas manquer encore une autre réinterprétation de Shakespeare, mais cette fois, en coréen médiéval ou avec toute la troupe en fauteuils roulants. Et le festival officiel est là pour eux et pour ça – mais pour tous les autres, le festival non officiel, le Fringe, offre la comédie, les choses qui vous font rire, partout et tout le temps.

Jusqu’aux années 90, le festival officiel dominait, et le fringe n’était que ça, quelque chose en marge. Mais, c’était à cette époque que le stand-up est devenu très populaire, le nouveau rock n roll, et Perrier (ouais que celui, petites bouteilles d’eau gazeuses et puantes) a lancé un prix annuel pour le meilleur nouveau comédien. Depuis, une génération entière d’humoristes a gagné le prix, et une génération entière de jeune gens a décidé de venir à Edimbourg pour être présente au baptisme du nouveau boss des boutades.

Et depuis, c’est la comédie stand-up qui domine le fringe, et finalement, le festival entier. Chez les Anglais, il y a une tendance à étiqueter les autres pays de nos îles, l’Écosse, l’Irlande et le Pays de Galles, dans un sens péjoratif, comme la frange celtique. Mais, grâce au fringe, la capitale Écossaise est devenue le centre du monde de la comédie. Ironique, hein?

Star du spectacle, Diogo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *